Retour en haut
Une offre de formation complète en Ressources Humaines Responsables

03 novembre 2017, 11h44 : les femmes ne sont maintenant plus rémunérées

Le 3 novembre 2017 à 11h44 : une date et une heure précises mises en avant par la newsletter féministe Les Glorieuses, pour dénoncer les inégalités salariales persistantes en France entre les femmes et les hommes. En effet, selon les chiffres d’Eurostat, les femmes sont payées en France 15,8%* de moins que les hommes et donc travailleraient 39,7 jours ouvrés gratuitement.

* données 2015 provisoires d’Eurostat publiées en mars 2017.

 

En France, le salaire horaire des femmes est inférieur de 15,8% à celui des hommes. Cet écart est en moyenne de 16,3 % en UE.

Comment mesurer l’inégalité de salaire entre les femmes et les hommes ?

Il n’est pas facile de répondre à une question complexe avec une seule donnée statistique. En effet, les salaires différent en fonction de nombreux critères : secteur, niveau de qualification, ancienneté ou encore durée du temps de travail… La donnée statistique mise en avant, –15,8% de salaire en moins pour les femmes, se base sur le salaire moyen brut horaire tous secteurs privés confondus (Eurostat).

Le salaire horaire gomme d’ailleurs les différences de temps de travail – or le temps partiel concerne beaucoup plus les femmes***  – et si l’on ne distingue pas les temps partiels et les temps complets la différence de revenu atteint alors 25,7%**.

Même à conditions égales (qualification, âge, secteur d’activité, taille d’entreprise, type de contrat…) une différence « non expliquée » persiste : elle est de 10,5% de salaire en moins pour les femmes en France**.

 

Vers une réduction des inégalités ?

La date calculée pour sensibiliser à l’inégalité salariale femmes/hommes tombait le 7 novembre à 16h34 en 2016, mais le 3 novembre à 11h44 en 2017… l’écart salarial s’est donc accentué.

L’observatoire des inégalités nous rappelle que dans les années 1950, les femmes travaillant à temps complet gagnaient un tiers de salaire de moins que les hommes. Puis dans la décennie 1975/1985, l’écart a fortement diminué. En 1998, la différence était encore de 20%, depuis, mais cet écart n’a que faiblement diminué depuis (3 points en 15 ans).

 

** Observatoire des Inégalités, d’après les données de ministère du Travail, année 2012

*** En France 29,8% des femmes sont à temps partiel contre 7,5% des hommes, source : Eurostat/Insee, 2016.

 

Comment avancer sur l’égalité professionnelle F/H ?

Le Groupe JLO accompagne les employeurs dans la mise en place de diagnostic d’égalité professionnelle femme/homme. Sa finalité est, sur un état des lieux quantitatif et qualitatif, d’établir avec les différents acteurs de l’entreprise, un plan d’actions assortis d’indicateurs.

Les actions couvrent les champs de l’embauche, de la formation, de la promotion professionnelle, de la qualification, des conditions de travail, de la rémunération ou encore de l’articulation entre vie privée et vie professionnelle.

 

En savoir plus sur le diagnostic égalité professionnelle F/H

Publié le 2 novembre 2017 - Actualités,Egalité professionnelle