Retour en haut
Une offre de formation complète en Ressources Humaines Responsables

Un nouveau portail pour la prévention des addictions au travail

La Midelca et le Fonds Actions Addictions (F2A) ont lancé ce 27 novembre, un site internet « Addict’Aide » pour informer les salariés sur les mécanismes de l’addiction.

En France, les comportements addictifs sont en augmentation, que ceux-ci soient liés à des produits illicites ou non. Le constat est tout aussi négatif dans le monde du travail, voire pire car les transformations récentes du travail – intensification, individualisation, perte de sens – peuvent être des facteurs aggravants des comportements à risque.

La prévention des conduites addictives en milieu professionnel est d’ailleurs une des priorités du troisième Plan Santé au Travail pour 2016-2020.

 

85 % des dirigeants et DRH se déclaraient préoccupés par le sujet tout en ne sachant pas vraiment comment l’aborder (Etude Mildeca, fin 2014).

 

Les travailleurs, plus addicts que le reste de la population

Selon des données de la Mildeca*, en matière de tabagisme, et de consommation d’alcool, le comportement des actifs est très légèrement plus addictif que le total de la population.16,7% des actifs occupés ont consommé des médicaments psychotropes dans l’année, contre 13% de la population française ayant bénéficié d’un remboursement dans l’année d’anxiolytiques ou de somnifères.

Chez les travailleurs, le cannabis et la cocaïne sont aussi en progression. De 2010 à 2014, la part de travailleurs déclarant avoir consommé du cannabis dans l’année est passée de 6,5% à 9%. L’usage de la cocaïne par les travailleurs est plus confidentiel mais en progression (de 0,5% en 2005 à 0, 8% en 2014).

* Mildeca : Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, anciennement Mildt (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie)

 Le travail : un facteur aggravant ?

 L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) dans son baromètre santé consacré aux substances psychoactives au travail montrait dès 2012, que 36,2% des fumeurs réguliers, 9,3% des consommateurs d’alcool et 13,2% des consommateurs de cannabis déclaraient avoir augmenté leurs consommations du fait de problèmes liés à leur travail ou à leur situation professionnelle. Le travail à travers ces « maux » peut être à l’origine de conduites addictives.

Toutefois, avoir une activité professionnelle reste globalement un facteur de protection des conduites addictives contrairement à la situation de recherche d’emploi.

 Les addictions, un problème complexe à aborder au travail

L’une des difficultés est de faire évoluer les représentations : ne pas réduire les addictions aux drogues et à un jugement entre le légal et l’illégal sans prendre en compte la diversité des usages. D’autre part, on se concentre souvent sur les consommateurs de substances addictives sans se questionner sur les causes de l’addiction. Enfin, l’addiction n’est pas toujours perçue comme une maladie or les comportements liés à la consommation de substances psycho-actives sont bien classées dans les maladies par l’OMS.

Pour accompagner les acteurs du monde du travail, la Mildeca a conclu un partenariat avec l’Anact pour proposer une analyse des conduites addictives au travail et sur la recherche de solutions en matière d’organisation. Une expérimentation est menée par l’Anact dans plusieurs régions avec des résultats attendus pour mai 2018.

Une plateforme d’information sur internet

La Midelca et le Fonds Actions Addictions (F2A) ont donc lancé ce 27 novembre, un site internet « Addict’Aide » pour informer les salariés sur les mécanismes de l’addiction. Le portail www.addictaide.fr/travail, informe sur les bonnes pratiques en matière de prévention et la prise en charge des conduites addictives en milieu de travail

Des questionnaires anonymes et gratuits permettent d’autoévaluer sa consommation de certains produits et en fonction des résultats, le site propose informations, vidéos, plateforme d’aide téléphonique ou un contact avec un professionnel de l’addiction.

L’expertise Santé au travail du Groupe JLO

Le Groupe JLO propose une réelle expertise en santé et qualité de vie au travail et accompagne les entreprises dans leurs démarches de prévention.

Son équipe de consultants pluridisciplinaire peut intervenir en matière de conseil en organisation, de diagnostic RPS, de sensibilisations-formations mais également au plan individuel (accompagnement individuel, conseil managérial, intervention en situation de crise).

En savoir plus sur nos prestations Santé au travail