Retour en haut
Une offre de formation complète en Ressources Humaines Responsables

Le monde professionnel : premier lieu de discrimination

En 2016, la moitié des réclamations pour discriminations reçues par le Défenseur des Droits concernaient l’emploi. Un constat préoccupant, qui renforce les conclusions du 10ème Baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi publié le 23 mars dernier.

Le Baromètre du Défenseur des Droits met en avant une hétérogénéité des situations de discriminations.

Dans son enquête, le Défenseur des Droits s’est intéressé à la place des discriminations dans la vie professionnelle et la recherche d’emploi, en se basant notamment sur les retours d’expériences des 5117 individus composant l’échantillon.

Les discriminations centrées autour de la vie professionnelle

Dans ce Baromètre, il apparaît que l’emploi devance les contrôles de police et la recherche d’un logement en matière de situations potentiellement discriminantes. Les chiffres sont sans appel :

  • 1 personne sur 2 estime que les discriminations liées au sexe, à l’âge, à la grossesse, la maternité, à l’origine, aux convictions religieuses, au handicap ou à la santé sont fréquentes au cours d’une recherche d’emploi.
  •  1 actif sur 3 rapporte une discrimination pendant sa vie professionnelle, au cours des 5 dernières années.

Des groupes sociaux inégaux face aux discriminations

D’un point de vue global, l’âge et le sexe sont les deux premiers critères de discrimination ; suivi de l’origine, le handicap, l’état de santé et les convictions religieuses. Lire notre précédent article sur les 24 critères de discrimination établis par la loi.

En ce qui concerne les femmes, la grossesse et la maternité représentent le 3ème motif de discrimination.

« Au cours des 5 dernières années, les femmes actives de 18 à 44 ans, qui ont été enceintes ou mères d’un enfant en bas âge, ont été deux fois plus la cible de discriminations que les autres. » rapporte le Défenseur Des Droits.

Enfin, les personnes en situation de handicap sont particulièrement exposées aux discriminations : près d’1 personne sur 2 en situation de handicap a été discriminée à l’emploi.

 Le cumul des discriminations comme multiplicateur des risques

Bien que la plupart des discriminations se basent sur un seul critère, le cumul des discriminations augmente l’exposition à une situation discriminante :

  • 65% des femmes de 18 à 44 ans « vues comme d’origine extra-européenne » (noires, arabes ou asiatiques) sont victimes de discriminations.
  • Tandis que les hommes de 35 à 44 ans « blancs » et père de famille ne sont que 13% à subir des discriminations.

D’une manière générale, le Défenseur Des Droits déplore le fait que les victimes de discriminations soient peut nombreuses à se manifester : seule 1 personne sur 4 engage une démarche pour faire reconnaître ses droits au cours de sa carrière… Et seulement 1 sur 10 lorsqu’il s’agit d’une discrimination à l’embauche.

 JLO Conseil : une offre d’accompagnement en faveur de la diversité

Bien plus que de simples obligations légales, la promotion de la diversité et l’égalité professionnelle s’imposent désormais dans la gestion quotidienne des Ressources Humaines.
JLO Conseil, spécialiste des Ressources Humaines Responsables, propose une offre de service complète :

Les offres de service JLO Conseil, et plus largement du Groupe JLO, reflètent notre volonté d’intégrer la non discrimination dans une démarche globale de développement de la Qualité de Vie au Travail.

Publié le 7 avril 2017 - Actualités,Diversité