Retour en haut
Une offre de formation complète en Ressources Humaines Responsables

2 études de la discrimination au travail

Le marché du travail est le lieu où les discriminations sont les plus importantes et les plus pénalisantes : il conditionne l’accès au logement, aux soins, … et représente plus de la moitié des dossiers de réclamations auprès du Défenseur Des Droits.

capture-diversite

France Stratégie et le Défenseur Des Droits ont tour à tour étudié les discriminations selon deux angles différents.

Le rapport de France Stratégie

Nommé « le coût économique des discriminations », le rapport récent de France Stratégie  identifie les inégalités liées aux discriminations puis en présente un calcul économique, en se questionnant sur le potentiel dont se coupe le pays. Il a ainsi mesuré la perte en croissance et revenu à 150 milliards d’euros. (cf notre précédent article)

Largement repris par l’ensemble des médias, ce rapport a fait l’objet de nombreuses communications dont une vidéo présentant l’étude et l’analyse de 3 experts.

Au-delà de la valorisation de la perte de croissance, il a également explicité les discriminations à l’œuvre sur le marché du travail. En voici un aperçu.

Le constat clair des inégalités

Le sexe est le premier facteur d’inégalité : les femmes cumulent en effet un taux d’activité inférieur, un moindre accès au CDI à temps plein, des salaires inférieurs aux salaires des hommes sans ascendance migratoire.

« Avec des taux d’activité inférieurs de dix points à ceux des hommes, des temps partiels supérieurs de vingt points, la probabilité la plus faible d’accéder aux 10 % des salaires les plus élevés et un écart de salaire inexpliqué de l’ordre de 12 %, les femmes continuent d’être les premières victimes des inégalités sur le marché du travail. » (extrait du rapport de France Stratégie)

Les hommes originaires du continent africain sont aussi perdants, mais dans de moins grandes proportions (moins de population concernée) :

« Toutes choses égales par ailleurs, les hommes descendants d’immigrés africains ont une probabilité d’être au chômage supérieure de sept points aux hommes sans ascendance migratoire. »(extrait du rapport de France Stratégie)

La comparaison avec l’Europe

Le rapport mentionne également la situation de la France au sein des autres pays européens : sur presque tous les critères relevés, le pays « des droits de l’homme » est en retard selon le calcul statistique des analystes de France Stratégie (la moyenne des pays européens est représentée par le « 1 » et ce qui est supérieur représente une plus grande discrimination)

Graphique  – Discrimination en France par rapport au reste de l’UE (odd-ratios)

Issu des données graphiques du rapport « le coût économique des discriminations »

 schema-discriminations-france-eu

Lecture : comparé au reste de l’Union, un salarié résidant en France a 1,6 fois plus de risques d’avoir subi au travail, au cours des 12 derniers mois, une discrimination liée à son sexe.

L’appel à témoignages du Défenseur Des Droits

Entre mars et juin 2016, plus de 700 personnes ont répondu à un appel à témoignages lancé par le Défenseur des Droits.

Il s’agissait de « mieux comprendre la réalité des situations de discriminations vécues par des jeunes (18-35 ans) d’origine étrangère dans leur accès à un emploi ou à un stage et les conséquences sur les parcours professionnels et personnels ».

Les résultats d’ensemble sont publiés sur le site du Défenseur des Droits. Ils présentent des discriminations bien réelles et qui se combinent sur plusieurs critères :

« Loin d’être un phénomène isolé, les discriminations liées aux origines lors de recherche de stage ou d’emploi se produisent « souvent » ou « très souvent » pour plus de 60 % des répondants. »

Les témoignages révèlent des discriminations multiples dues aux caractéristiques pouvant signaler une origine étrangère (nom, religion, couleur de peau) et qui souvent se cumulent.

« Un tiers des répondants considèrent ainsi avoir été discriminés sur au moins trois motifs liés à leur origine. Les personnes perçues comme arabes témoignent notamment des préjugés attachés à leur supposée religion musulmane, tandis que celles qui rapportent être vues comme noires se déclarent plus souvent discriminées du fait de leur couleur de peau. »

Comment lutter contre les discriminations

La lutte contre les discriminations fait partie intégrante des missions menées par les consultants de JLO Conseil, experts en démarches Diversité auprès des employeurs : diagnostic-conseil, accompagnement à la formalisation d’une politique Diversité, sensibilisation, et formation.

Ainsi, pendant l’année 2016, ils forment l’ensemble des agents de Pôle Emploi à la prévention des discriminations à travers 160 sessions, basées sur les méthodes ludo-pédagogiques créées par le Groupe JLO.

D’autres formats innovants sont proposés dans le catalogue de JLO Formations : module d’e-learning de 30 mn, conférence à destination des cadres de direction, …

Se renseigner auprès de JLO Conseil sur les prestations de prévention des discriminations : cliquez-ici.

Publié le 23 novembre 2016 - Diversité,Etudes