Retour en haut
Une offre de formation complète en Ressources Humaines Responsables

Publication de la DARES : « L’organisation du travail à l’épreuve des risques psychosociaux »

L’analyse publiée par la DARES en janvier 2016 sur la base de l’enquête Sumer réalisée en 2010 est particulièrement intéressante.

Rappelons que l’enquête SUMER (SUrveillance Médicale des Expositions aux Risques Professionnels) permet d’identifier les situations de travail qui augmentent les risques psychosociaux, comme la tension au travail ou le manque de reconnaissance. Elle dresse une cartographie des expositions des salariés aux principaux risques professionnels en France.

 

Définition des risques psychosociaux

Les risques psychosociaux sont définis par le Collège d’expertise sur le suivi statistique des risques psychosociaux comme « les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental ».

 

Les 6 dimensions des risques psychosociaux

Six dimensions sont investiguées :

  • les exigences du travail
  • les exigences émotionnelles
  • l’autonomie et les marges de manœuvre
  • les rapports sociaux et les relations de travail
  • les conflits de valeur
  • l’insécurité économique

 

Éléments mis en exergue par la DARES

  • Les fonctions d’exécutants (employés administratifs, ouvriers non qualifiés et employés de commerce et de service) sont plus souvent en situation d’être tendues : forte demande psychologique avec une faible latitude décisionnelle.
  • Les inégalités observées en matière d’exposition touchent le genre, en lien avec notamment avec le contenu des métiers genrés et les représentations associées à ces métiers.
  • Les modes d’organisation du travail jouent fortement sur la probabilité de se trouver dans une situation de tension au travail : les salariés exposés à au moins 3 contraintes de rythme, ceux qui travaillent au-delà des horaires officiels ou encore ceux qui sont exposés à des pénibilités physiques sont davantage soumis au job strain (tension au travail).
  • Les risques psychosociaux s’accroissent dès lors qu’existe un décalage entre les objectifs fixés aux salariés et les moyens dont ils disposent pour les atteindre.
  • Les entretiens annuels d’évaluation, s’ils sont conduits avec professionnalisme et qu’ils ne sont pas liés à des objectifs chiffrés, sont un facteur protecteur de reconnaissance.
  • Les salariés exposés aux facteurs psychosociaux déclarent plus souvent des absences pour maladie et en nombre plus important.

 

L’ensemble de ces éléments sont extraits de la publication de la Dares de janvier 2016 qui contient de nombreux chiffres venant étayer ces analyses. (télécharger la publication : 2016-004v2DAres analyse RPS )

 

Les équipes du cabinet JLO Conseil peuvent vous accompagner dans le diagnostic des risques psychosociaux et dans l’élaboration d’un plan de prévention de ces risques sur les 3 niveaux de prévention (anticiper le risque, réduire le risque, prendre en charge le risque avéré).

 

Publié le 8 février 2016 - Actualités,Prévention des RPS